La place des femmes

Publié par Juniors ATTI le

La place des femmes à Akata-Kanan

Loin des grandes villes, l’autonomie des jeunes filles est tributaire de leur niveau d’éducation. Malheureusement un grand nombre d’entre elles n’arrive pas au bout du cursus scolaire, notamment pour assumer très tôt un rôle de mère qui n’est pas toujours désiré. Une grande majorité des jeunes filles mineures portent déjà un enfant.

Cela s’explique notamment par la méconnaissance des mesures de contraception efficaces et surtout par le manque de communication sur le sujet dans les zones rurales. On remarque en effet une absence totale d’éducation sexuelle dans les écoles qui fait de la contraception un sujet tabou. Ces grossesses, souvent non désirées, les contraignent à une vie de mère au foyer.

Cette situation les pousse souvent à partir vers les grandes villes dans lesquelles leur niveau d’étude ne permet pas un large choix professionnel, ce qui ne favorise pas une stabilité familiale. La plupart de ces enfants, souvent delaissés, sont en rupture de scolarité et n’ont d’autre choix que de travailler dès leur plus jeune age dans des conditions précaires.

Enouama-Togo, pour pallier ce manque, a prévu de mettre en place des journées d’informations et de sensibilisation sur l’importance de la contraception et les risques de MST. De plus nous tisserons des liens étroits avec l’association des femmes du village afin d’évoquer les problèmes liés à la condition féminine actuelle au Togo.

Catégories : Akata-KANAN

1 commentaire

kodjo sewa brice · décembre 1, 2017 à 8:32

salut je voudrais juste saluer la population de akata kanan et leur remercier de leur hospitaliter .je nouli pas mes amis egle ami ;tete kossi gregoire folitse christophe de lan 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *